Élan de solidarité face à la détresse d’une députée LREM

Son appel au secours avait ému la France entière. Une députée LREM avait pudiquement évoqué ses difficultés financières depuis que son revenu avait chuté de 8 000 € à 5 372 € mensuels. La cheffe d’entreprise devenue députée de la République n’arrivait plus à boucler ses fins de mois. Sensible à sa détresse, nombre de personnes se sont mobilisées pour lui venir en aide.

De toutes parts, les initiatives de soutien fleurissent

« Je vais moins souvent au restaurant, je mange pas mal de pâtes. » Cette phrase en dit long sur le calvaire que doit subir cette députée. La société Taureau Zélé s’est donc engagée à lui fournir l’équivalent de son poids en riz pour qu’elle puisse varier son alimentation. Son indemnité parlementaire correspondant environ à 2,6 tonnes de coquillettes par mois, on peut comprendre qu’elle soit un peu lassée des pâtes.

Également bouleversée, l’Association Française contre les Myopathies a décidé de revoir ses priorités et souhaite reverser les promesses de dons du Téléthon 2017 au groupe parlementaire LREM. L’édition 2018 de cet événement caritatif, qui sera rebaptisé Députhon, devrait sans difficulté battre le record historique établi en 2006 puisqu’il s’agissait alors simplement de recherche scientifique contre les maladies. Une cause bien moins mobilisatrice… En attendant, pour parer au plus pressé, Christophe Castaner lance un appel aux dons pour La République En Marche.

Des étudiants ont également spontanément proposé une nouvelle baisse de 5€ de leur Aide Personnalisée au Logement pour constituer une cagnotte qui sera entièrement reversée à cette députée.

« J’ai ressorti des vêtements de la cave. » Comment supporter qu’une personne de ce rang soit parfois amenée désormais à porter deux fois la même tenue ? Face à cette situation, l’Olympique Eaucourt, club de la commune d’Eaucourt-sur-Somme, lui a fait livrer un exemplaire de son célèbre maillot afin qu’elle puisse se vêtir décemment à l’Assemblée Nationale.

Une prise de conscience de la dure réalité vécue par nos élus

Dans l’hémicycle, le cas n’est sûrement pas isolé mais cette députée a été la première à briser ainsi la loi du silence. Depuis, des langues commencent à se délier dans l’entourage de nos représentants.

Un haut responsable politique LREM souhaitant garder l’anonymat s’est confié à nous : « Il faut bien comprendre l’humiliation ressentie par certains premiers de cordée qui se sentent rétrogradés socialement. Une fois élus, ils se retrouvent parfois avec des revenus à peine cinq fois plus élevés que celui des gens qu’ils avaient l’habitude d’exploiter. On n’est pas des riens non plus ! Dans mon cas, avant ma prise de fonction politique, je pouvais dépenser jusqu’à un SMIC par jour. Depuis le début de mon mandat, mon train de vie a beaucoup diminué et le regard des autres est assez difficile à soutenir. Heureusement,  je ne paie pas personnellement mes frais de maquillage sinon je ne parviendrais plus à joindre les deux bouts. Fini le faste des grandes réceptions, j’ai été par exemple obligé de fêter mes 40 ans dans une modeste bâtisse du XVIème siècle

Un anniversaire en toute simplicité
Un anniversaire en toute simplicité.

Suite à ces révélations, une cellule psychologique a été mise en place au palais Bourbon afin de prendre en charge les députés les plus affectés. Le groupe LREM propose également un service de signalement téléphonique. Si vous constatez qu’un élu de votre circonscription nécessite un soutien, composez le 49-3 à six reprises (19.99 € / appel).

Notons tout de même que certains députés LREM, par peur de devenir de fainéants assistés, préfèrent se débrouiller pour arrondir leurs fins de mois avec de petites prestations complémentaires.

Si vous avez été touché par cette situation, autant que les membres de notre rédaction, vous comprendrez que nous souhaitons mettre à profit notre renommée mondiale pour vous demander ce petit geste : « Mobilisez-vous ! »

Faites tourner la désinfo!
A propos de Nathalie Saint-Cirque 5 Articles
Journaliste et responsable du service politique d'une grande chaîne publique de télévision, je suis mondialement connue pour avoir mené avec brio le débat d'entre-deux-tours de l'élection présidentielle 2017. Fine analyste politique, j'œuvre également en tant que chroniqueuse experte des mouvements sociaux à base rabougrie. Je rejoins Worldtvdesinfo ;) afin de faire profiter le plus grand monde de la pertinence de mes prises de position... acrobatiques !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


WordPress spam bloqué par CleanTalk.