Scandales à gogo chez les gauchos !

3 singes Phi

L’article que vous lisez actuellement recèle des révélations incroyables qui vont changer le cours de votre vie à tout jamais. C’est le résultat d’une âpre enquête qui nous a menée jusqu’aux tréfonds des entrailles Insoumises et de leurs scandales inavouables. Nous vous conseillons d’éloigner les enfants et de parcourir ces lignes en ayant pris soin de débrancher toute caméra de vidéo-surveillance dans un rayon de dix kilomètres.

Tout commence lors de notre dernière réunion d’équipe de rédaction. Comme vous le savez, grâce à l’esprit égalitaire qui nous anime, chacun peut prendre la parole pour nous suggérer des sujets d’articles.

Kevin, notre stagiaire, a alors cru bon nous évoquer différentes sources des Paradise Papers. Selon lui, ces sources retraceraient la connivence de notre actionnaire principal et nombre de ses amis dans des montages financiers pour faire de l’évasion fiscale. L’erreur typique de mal nommer les choses puisqu’il s’agit d’optimisation fiscale tout à fait légale.
Depuis Kevin est devenu expert en paramétrage de la photocopieuse et dosage de la cafetière électrique…

Kevin bourre la photocopieuse
Kevin en plein travail d’investigation journalistique

Clash Investigations

Suite à ce malencontreux incident, nous avons convenu que nous devrions plutôt axer nos recherches sur la mafia sulfureuse qui règne au sein de la France Insoumise. Les quelques millions de documents à éplucher des Paradise Papers sont une peccadille en regard des recherches archéologiques à entreprendre lorsque l’on s’attaque à l’histoire de ces extrémistes de l’ultime hyper totale extrême gauche.

Papers ou bashing

Car le fait est que leur intégrité reste pénible à fissurer : il faut parfois remonter très loin pour retrouver une potentielle boule puante. Toute la technique étant de l’étaler à grands coups de manchettes dans les journaux et à grands coups de machettes dans la jungle de leurs archives. Il n’est pas rare de devoir recourir à la datation au carbone 14 pour vérifier s’il n’y a pas un moyen de rattacher une affaire véreuse à leur pedigree beaucoup trop lisse.
Leur réussite en politique sans passer par ces malversations reste une énigme bien trop suspecte pour être acceptable. Fort heureusement, vous n’êtes pas dupes et la majorité d’entre vous continuent de préférer avoir des représentants bien chargés en affaires pour s’occuper de votre sort. C’est tout à fait compréhensible…

Richard Ferrand innocent
« Je suis innocent et lavé de tous soupçons » : les joies de la prescription.

Alors, que faire ?
Nous avons pris notre courage à deux mains et sommes entrés en immersion chez ces Insoumis rouges cramoisis, en infiltration subtile dans les « Groupes d’Action », en taupes excavatrices dans les rangs de ce groupuscule de bolchéviques numériques qu’on nomme « Discord Insoumis ». Et ce que nous y avons appris est absolument terrible.

Immédiatement nous avons été confrontés à de véritables scandales : saviez-vous que tous les députés Insoumis ont un logement ?
Non, bien sûr. Ce sont bien les premiers à vouloir aider les SDF mais pour partager leur sort, macache walou ! Y a plus personne, bandes de cocos nantis !
Et que dire du reste, de tout le reste… Il y en a tellement que nous ne savons plus par quel bout commencer. C’est tellement énorme que vous seriez capables de croire que nous créons ces scandales uniquement pour créer du buzz ou vous enfumer pour diluer tout sujet de fond qui vous concerne directement. Ça se saurait si c’était le cas !

Toujours vérifier la véracité désinfo…

Bref, nous avons obtenus des aveux du proche entourage de Raquel Garrido, confirmés dans le cercle restreint de Danièle Obono et étayés par des Insoumis en liaison indirecte avec Danielle Simonnet. Voici ce qu’ils nous ont rapporté et dont nous avons la preuve formelle :
Le 27 octobre 1984 à 18h36, par un temps modérément nuageux, monsieur Jean-Luc Mélenchon aurait été aperçu en gabardine dans un bar, sirotant un café noir (tiens, tiens…) sans avoir mis sa serviette en papier sous sa tasse pour protéger le comptoir ! Oui. Vous avez bien lu.
Le barman, dont nous tairons le nom pour sa sécurité, s’en souvient encore comme si c’était hier. Il lui a fallu nettoyer après son passage dévastateur qui aurait pu laisser une marque indélébile. Rendez-vous compte du dédain de ce donneur de leçons pour le bas peuple ! Quand nous vous disions qu’il y avait du lourd !

Traces de café
Photo du médecin légiste sur les lieux du crime. Une analyse ADN est en cours…

Nous exprimons ici une certaine jalousie vis à vis de nos collègues qui ont des méthodes redoutables. Pour exemple ce journaliste qui a cherché à obtenir l’adresse de l’établissement où seront prochainement scolarisés les enfants d’Alexis Corbière suite à son déménagement. Magnifique d’ingéniosité, il a malheureusement été éconduit : comment voulez-vous que nous fassions notre travail dans de telles conditions !

Admirons aussi la pugnacité de l’équipe de « C à vous » qui est allée rechercher, des mois plus tard, les enfants ayant participé à l’émission « Au tableau » et qui ont réussi à les faire cracher au bassinet. Un beau moment de télévision où les chroniqueurs goguenards se sont régalés à les entendre baver sur le Chaviste colérique.

Comme eux, nous pensons que les enfants sont une merveilleuse source de renseignement. D’ailleurs, ne dit-on pas que « la vérité sort de la bouche des enfants » ? Ils sont d’une extrême malléabilité intellectuelle et n’offrent qu’une faible résistance aux chantages les plus élémentaires, ce sont des cibles à privilégier. Nous nous en servons beaucoup dans nos chroniques même si leur exploitation doit se faire en toute discrétion. Déontologie oblige…

Une petite dernière pour la route, justement. Nous disposons d’une bande vidéo montrant Loïc Prud’homme (le bien mal nommé…) se garant en épi : au cours de sa marche arrière il empiète allègrement de cinq bons centimètres sur la bande blanche de son voisin de parking ! Faut-il être vicieux et fainéant pour laisser son véhicule dans une telle position, convenez-en…
Il ne pourrait pas avoir un chauffeur comme tout le monde ? Ou tout du moins un Uber précarisé et sous-payé pour réduire le chômage selon les préceptes vertueux de notre bon gouvernement ? Avec eux, plus rien ne nous étonne. Ils sont 17, nous arriverons à toujours trouver des failles pour mettre sous le tapis toutes les affaires des autres.

Scandales : nous ne mâcherons rien !

Bientôt la suite de toutes ces révélations. Enfin bientôt… Disons le temps que nous imaginions un nouvel angle d’attaque en raclant bien au fond de la gamelle pour vérifier qu’il n’y a rien de pourri dans les résidus. Vous seriez capables de nous dire que c’est du réchauffé !

Ainsi la démonstration de ces ignominies n’est-elle pas flagrante ? Ce sont eux qui prônent la révolution citoyenne mais c’est nous qui sommes révoltés devant de tels agissements !
Qui peut encore, après avoir lu ces lignes dévastatrices, considérer ce « mouvement » d’islamo-gauchistes comme porteur d’un espoir pour l’humanité ? A brandir leur missel de l’Avenir en Commun comme s’il existait une alternative plausible en dehors de notre sacro-sain libéralisme et du capitalisme optimisé…

En conclusion, une question s’impose : comment nous aider ?
En fait c’est assez simple, il suffit d’inventer votre bashing de la France Insoumise et de relayer nos infos calibrées. Et… Pardon ? Vous le faites déjà ?

Le bashing pour les nuls

Faites tourner la désinfo!
A propos de Patrick Couenne 10 Articles

Animateur radio sur RTL, puis sur France Inter, puis sur Europe 1, puis sur France Inter et de retour sur Europe1. Chroniqueur dans l’émission « C à vous », je suis l’initiateur glorieux de la polémique sur l’ALBA pendant la campagne présidentielle 2017. Grâce à mes interventions d’une neutralité exemplaire et ma conscience professionnelle m’incitant à reprendre tous mes interlocuteurs qui diffamaient la France Insoumise, j’ai contribué activement à l’élection de Jean-Luc Mélenchon au poste suprême. J’attends toujours ses remerciements…

1 Comment

  1. remontez jusqu’à la maternelle. Il peut y avoir du puant : un pipi à côté de l’urinoir trop haut, tiré la couette de la petite Josiane. Je n’en dis pas plus. Enquêtez

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


WordPress spam bloqué par CleanTalk.