Les insoumis : des Amish qui s’ignorent ?

Les insoumis sont connus pour leurs positions anti-système. Ils critiquent les soi-disant méfaits du capitalisme libéral tout en tapotant sur leurs smartphones et en faisant leurs courses dans les grands supermarchés. Ils accusent les médias d’être possédés par quelques milliardaires mais s’expriment sur leurs chaînes, lisent leurs journaux et vont jusqu’à travailler pour eux !

Les incohérences des pseudo-insoumis

Raquel Garrido chez Bolloré n’est pas la seule incohérence des insoumis. « Moi j’ai vu un insoumis manger au McDo, il avait un smartphone, ça me fait bien rire » raconte Kévin, militant En Marche. Lui était tout à fait en adéquation avec ses valeurs ; entièrement vêtu en « made in China » et mangeant de savoureux nuggets de poulets élevés en batterie.

Pourtant, connaissant leurs positions et pour être en harmonie avec leurs idées et leur programme, les insoumis ne devraient manger que du bio et être végétariens. Ceux-ci devraient faire le tour des producteurs pour acheter des produits frais et locaux chaque matin, sans encourager l’industrie alimentaire et ses dérives.

Ils ne devraient pas non plus regarder la télévision (d’ailleurs, comment se fait-il qu’ils en aient une ?) ni lire les journaux (à l’exception notoire de Fakir). Ils ne devraient rien posséder qui soit produit par des multinationales. Finalement, la logique voudrait qu’ils adoptent un mode de vie très proche de celui des Amish.

Pour se vêtir, qu’ils se fabriquent leurs guenilles eux-mêmes ou bien, éventuellement, qu’ils recourent aux vêtements de seconde main ! Cela pose tout de même un dilemme éthique : certes on utilise des vêtements de seconde main en limitant le gaspillage, mais on accepte également le fait qu’ils soient fabriqués en Asie par des travailleurs exploités.

« Je suis un humain comme les autres »

On le voit, la vie d’un Insoumis est très complexe, semée d’embûches. Ils sont en permanence confrontés à des choix cornéliens. Finalement, deux solutions s’offrent à eux : vivre reclus ou trahir leurs idéaux. La réalité montre qu’ils choisissent le plus souvent de trahir leurs idéaux. « Je suis un être humain comme les autres, je vis dans ce système et je dois faire avec en faisant au mieux pour être en accord avec mes valeurs. Mais j’ai besoin de travailler et de gagner ma vie comme tout le monde. »

La belle excuse ! Alors qu’il est à la portée de tout le monde de s’extraire du système et de fonder une startup village, composée d’insoumis qui pourraient vivre ensemble selon les préceptes édictés dans le programme de la France insoumise. Ils pourraient tricoter leurs propres haillons, raconter le soir au coin du feu à leurs bambins des histoires de Robin des Chon, tout en mangeant un bol de quinoa sans sel. Ils seraient contents et le reste du monde pourrait continuer à mal tourner.

Mais non. Au lieu de se soustraire au monde, ces gens veulent changer le système. Écologie, bien-être animal, santé, économie… avec leurs 41 livrets programmatiques, ils ont toujours quelque chose à rétorquer sur tous les sujets. Il parait même qu’ils ne seraient pas contre le progrès ni même contre les médias. Mais bon, ils ne sont pas à une incohérence près !

Faites tourner la désinfo!
A propos de Alain Demamelle 28 Articles

Je pense que le journalisme actuel n’est pas adapté à la réalité des faits. C’est pourquoi j’ai choisi d’exercer mon métier chez worldtvdésinfo, où j’ai pu trouver une éthique professionnelle à la hauteur de mes exigences, ainsi qu’une équipe qui m’apprécie tel que je suis: patriote (Vive la France!), digne (je porte même la cravate pour dormir), mamelu (obviously), mais surtout, dix-lequesique.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


WordPress spam bloqué par CleanTalk.